Ma recette de pain aux grains

Bon oui vous en entendez parlé de toute part le gluten et les intolérances au gluten, certains diront « c’est vraiment qu’une mode », d’autres répondront « encore un régime ! », ou comme moi, vous diront que c’est une réalité et un problème au quotidien.

Le gluten, pourquoi nous gâcherait-il l’existence ? ^^

Les origines du gluten

L’Homme a mangé du blé il y a environ 20000 mille ans -à l’époque du début des cultures- cependant il en mangeait en faible quantité contrairement à nos habitudes alimentaires actuelles! Les céréales consommées auparavant étaient cultivées par la main de l’Homme, poussaient selon un climat changeant et un champs labouré par les bêtes. Sa modification tant au niveau génétique, structurel et chimique n’a rien avoir avec le blé d’aujourd’hui. Or nous avons toujours les mêmes gènes que nos ancêtres les chasseurs cueilleurs!

Sa transformation par l’industrie agroalimentaire

Bien que certains résistent en créant des champs entiers de culture d’anciennes variétés de blé comme la célèbre boulangerie montpelliéraine Des rêves et du pain, le blé moderne reste un problème majeur dans notre société à cause de son hybridation et de sa sur-cultivation. Le livre de Marion Kaplan Paléobiotique le rappelle : « Entre le petit épeautre des origines et le froment d’aujourd’hui le nombre de chromosomes a été multiplié par trois! » (p. 46). Grâce à son mélange de deux protéines (prolactine et glutenine) le gluten forme une colle dans les préparations et permet d’aérer les pains, gâteaux pour le grand bonheur de l’agroalimentaire. De plus, le gluten est un idéal (selon l’industrie agroalimentaire) en exhausteur de goût, épaississant et stabilisant ainsi il est utilisé dans de nombreuses préparations comme les bières, les plats préparés, les soupes, les cosmétiques (rouge à lèvre, mascara…) et j’en passe…

L’impact sur notre système digestif

Chaque français consomment près de 70 kilos de blé par an, en effet comme je l’ai dit précédemment le gluten est partout dans notre alimentation et nos produits du quotidien (j’ai oublié d’ajouter les timbres, la pâte à modeler…)! Le gluten cause bien des maux allant de l’intolérance, provoque une inflammation également et des lésions du système nerveux, ce qui fait que les personnes intolérantes au gluten ont un risque assez élevé de développer d’autres intolérance ou maladies auto-immune, à l’allergie. Cette pathologie grave est une maladie auto-immune (réaction inflammatoire de l’intestin durant laquelle l’organisme se bat contre lui-même, on l’appelle la maladie coelliaque) qui provoque maux de tête, aphtes, douleurs des os & articulations, perte de poids, crampes, état dépressif, ou encore une forte fatigue!

 

Ma recette de pain pour un mieux être digestif

Comme je le dis être intolérant c’est être créatif ! En étant forcé de se nourrir autrement on en vient à créer des recettes adaptées à nos modes d’alimentation, mon pain bien-être en est la preuve !

Dans cette recette j’utilise du psyllium blond (qui peut remplacer en consistance 1 oeuf dans vos préparations) autrement appelé plantain des Indes, réagit un peu comme les graines de chia grâce à à l’enveloppe de ses graines, les fibres augmentent en volume et forme un gel qui absorbe plusieurs fois son poids en eau. En plus de son pouvoir épaississant et « collant », le psyllium est naturellement sans gluten et riche en fibre et facilite donc le transit intestinal !

Les ingrédients 

  • 3 c. à s. poudre de psyllium
  • 1 poignée de graines de courge
  • 1 poignée de graines de tournesol
  •  100 g de farine de sarrasin et 100g de riz
  • 3 c. à s. graines de chia
  • 25 0ml d’eau

La recette 

  1. Mixer les graines de courges et de tournesol
  2. Mélanger dans un grand bol l’ensemble des ingrédients secs additionnés de l’eau
  3. Laisser reposer 2h minimum
  4. Enfournez à 180°C pendant 35 minutes et c’est prêt 🙂

 

A suivre des recettes maisons de pains paléo …*